Coule pas chez nous!

La coalition Coule pas chez nous a lancé aujourd’hui sa bière. 21 microbrasseries, d’un peu partout au Québec, ont participé à ce brassin collaboratif. C’est une belle campagne pour dénoncer l’oléoduc.

Parlons de la chose… La bière est une session IPA à 3,9%. On parle d’une touche d’agrume, de conifère et d’une belle amertume. Ça va être bon. Elle a été brassée avec des ingrédients 100% québécois. Fait à noter, la bière a été  brassée à plusieurs endroits donc elle n’est probablement pas identique d’un endroit à l’autre.Il y a même eu 2 fournisseurs pour le grain, qui ont alimenté des microbrasseries différentes. Ça sera intéressant d’en goûter plusieurs exemplaires et noter les différences si minimes soient-elles. Elle existe également dans plusieurs formats de bouteilles, que vous pourrez acheter chez un détaillant près de chez vous.

Voir la conférence de presse

Pas d’eau, pas d’bière. Pas d’bière, pas d’fun
– Microbrasserie Ras L’Bock

Quand on pense aux ingrédients de la bière, le houblon et le malt nous viennent naturellement en tête. On oublie souvent à quel point la qualité de l’eau est importante.

Envie de vous procurer cette bière, en fût dans une microbrasserie ou en bouteille au dépanneur? Consultez leur Brouemap pour la liste des points de vente et le calendrier des lancements si vous voulez en boire sur place. Si vous ne buvez pas de bière vous pouvez les encourager avec un don.

Le visuel de la campagne est superbe et a été réalisé par Fardoche. Il collabore fréquemment avec des microbrasseries et son portfolio est impressionnant. Vous allez reconnaître les étiquettes de bouteille de bière et de campagne de publicité.  Je trouve que le logo ressemble beaucoup au drapeau belge… pays de la bière.

Être juge de bière d’un jour

 

Dans le cadre du Salon international des vins et spiritueux de Québec 2017 il sera possible d’être juge d’un jour pour le Prix du public bières. C’est la deuxième édition de ce volet bière. Lors de la première édition en 2015 j’ai passé tout droit et j’ai regretté. Cette année je m’inscris. C’est une superbe chance de juger des bières dans un concours, sans être un expert.

Moyennant environ 60$, ça inclus entre autre une formation de base sur les techniques de dégustation, la dégustation (lire ici juger) des bières, des coupons de dégustation ainsi qu’un accès au salon et des bouchées. Le détail complet de l’expérience houblonnée est disponible dans la billetterie du salon. Ça s’offre très bien en cadeau à un amateur(e) de bière.

C’est une très belle occasion de goûter des bières à l’aveugle dans une atmosphère de concours et avec rigueur. Pour le reste du salon vous pourrez parcourir les kiosques et goûter des produits. Pour ma part je vais aller faire le tour des bières… Quelles bières? La programmation sort le 28 février, soit le jour où j’écris cet article. J’ai bien hâte de voir la liste des produits et producteurs sur place.

Inscrivez-vous rapidement. Les places sont limitées. Je n’ai pas reçu de commandite pour vous parler de cet événement. Je suis bien content que des efforts soient fait pour mettre en valeur les produits brassicoles du Québec. Voilà.

Pour en savoir plus

Des outils pour vos infolettres

En fin de semaine j’ai été témoin, sur internet, d’une infolettre envoyés avec un simple courriel. Des infoslettres comme ça on en voit encore. Pour plusieurs raisons ça a mis les gens en colère. D’abord il faut faire ce genre d’envoi en copie conforme invisible (cci). Ça évite que les destinataires voient à quelles autres adresses courriels vous avez envoyé le message. Ça évite également que vos compétiteurs aient accès aux adresses courriels de vos clients. Il faut aussi prévoir un moyen pour permettre aux gens de se désinscrire. Finalement, si vous récupérez des adresses courriels dans un sondage en ligne, assurer vous d’avoir le consentement des gens avant de les solliciter. Avez-vous déjà remarqué la petite case « j’accepte de recevoir des courriels de vos partenaires » à la fin des formulaires en ligne? Eh bien ça sert à ça.

Plusieurs dépanneurs et microbrasseries utilisent ce genre d’outil. D’autres l’utilisent informer les membres de leur club de bière ou un groupe d’amis. Je connais d’ailleurs une personne qui a envoyé ses invitations de mariage avec ça. C’est efficace.

Des outils en ligne pour faire des infolettres

Il existe plusieurs outils en ligne, gratuit pour une utilisation raisonnable. Il y a Cyberimpact qui est québécois et qui dispose d’un interface en français. Il est gratuit si vous avez moins de 250 contact. Abonnez-vous et vous recevrez une tonne de conseils pour bien l’utiliser. Pour les anglophiles il y a  MailChimp. Ce dernier est gratuit si vous envoyer moins de 12 000 courriels par mois. Il en existe plusieurs autres.

Ces outils offrent plusieurs fonctionnalités : importation de votre liste d’abonnés actuel, formulaire d’inscription/désinscription pour vos abonnées, gabarit de courriel pré-fait et personnalisable, statistiques (lecture de vos courriels, adresses invalides, etc).

N’oubliez pas que la sollicitation par courriel est régie par le CRTC. Il y a d’ailleurs un règlement là-dessus. En gros vous devez avoir l’accord des gens pour leur écrire, vous devez les informer de qui vous êtes et vous devez leur permettre de se désinscrire.

Besoin d’un expert en Web? Contactez-moi.

En savoir plus

6 offres de la boutique Voir pour 2017

Voici 6 offres de la boutique Voir que je trouve d’intérêt pour les amateurs de bonne bière et de resto. La boutique Voir offre 25 à 40% en bonis quand vous achetez une carte cadeau.

Région de Montréal

Région de Québec

Conférence sur la bière au SAAC 2017

Parmi toutes les conférences gratuites du salon de la Semaine de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Consommation (SAAC) il y en aura une sur le thème « Sciences et traditions brassicoles ». C’est Jean-Pascal Turcotte Scott, directeur à la production pour la Microbrasserie universitaire BRASSTA et étudiant en troisième année en sciences et technologies des aliments, qui présentera cette conférence. Ça se passe au Centre des foires de Québec à 9 h 45 samedi le 14 janvier.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur BRASSTA passez faire un tour à leur kiosque! Il y aura également des kiosques alimentaires (cidres, fromages, etc)

L’entrée est gratuite pour tous.

Pour en savoir plus

Numérisez vos photos de bière

Google vient tout juste de lancer PhotoScan. C’est quoi? C’est une application Android/IOS qui permet de numériser une photo avec la caméra de votre téléphone intelligent. L’idée est de numériser sans numériseur. Je me suis amusé à numériser une tasse, un livre de bière et une bouteille de bière belge et je dois avouer que le résultat est bon. L’avantage par rapport à une simple photo est que l’application enlève le reflet causé par le flash.

Le traitement donne un bon résultat et on n’a pas à se tracasser avec l’éclairage et le reflet. C’est loin d’être professionnel, mais ça fait la job. Avec ça vous pourrez numériser vos sous-verre et vos étiquettes de bière. Les images prises peuvent être envoyées automatiquement dans Google Photos.

On fait quoi avec les bouchons de liège?

Dans une vidéo diffusée sur la page Facebook de Unibroue, Sommelier Unibroue nous montre quoi faire avec le bouchon de liège qui accompagne les bières Unibroue de 750 ml. On l’attache à la bouteille avec l’aide du corset en métal qui le retient à la bouteille.

Éphémère aux bleuets - Unibroue
Éphémère aux bleuets – Unibroue

Je ne voyais pas trop l’intérêt, puisque balance habituellement ces morceaux dans le bac de recyclage. Comme je n’avais pas goûté l’Éphémère aux bleuets cet été, c’était l’occasion.

Alors j’ai fait la chose. Premier constat, c’est pas si facile. Je pensais que ça allait me casser dans les mains, mais ça a tenu bon. Je ne vois pas plus l’intérêt de faire ça. Sauf que ça donne le temps de jaser avec vos invités sur l’importance du recyclage. Bouteille : consigné; corset en aluminium : recyclage; bouchon de liège : récupération.

Verdict de la bière : aussi bonne qu’à l’habitude. C’est pas La Fin du Monde, mais c’est une bière agréable. On a pas assez de bière aux bleuets au Québec. Parlant de grand cru, les Unibroues sont à 4 pour 19$ chez Métro. Profitez-en, en plus ça vieillit très bien. Pour ma part c’est la 17 et la Terrible qui m’ont tentées.

img_20161018_175331

Le liège n’est pas ramassé par la collecte sélective. Il faut aller le porter soi-même dans un point de dépôt. Au Québec il y a les Piazetta, Vinexpert et la Maison de la bière à Saint-Georges de Beauce. Merci à Unibroue et Cascade pour l’information.