La bière et le suremballage

Trouvez-vous parfois que les brasseurs en mettent trop pour vendre leurs produits? La bière est un produit simple, disons un luxe abordable. J’aime ma bière dans des bouteille de format standard avec de belles étiquettes. Le reste c’est du superflu.

Un bon exemple de suremballage, c’est la caisse de 12 Stout impériale russe Saint-Ambroise de la Brasserie McAuslan. Une excellente bière. En pré-vente, la caisse de 12 vient avec12 cylindres de carton, deux verres et deux sous-verres.

Ça fait 3 ans que j’achète cette bière en pré-vente. Ça fait 6 verres et 6 sous-verres. Je n’en ai pas besoin tant! Si je reste fidèle et que j’en achète pendant 10 ans, imaginez…  Un cadeau différent, comme une casquette ou un t-shirt aurait été bien.

Je ne sais vraiment pas quoi faire avec tous ces tubes. En carton plastifié et en métal, ça n’est pas recyclable. On est loin des étiquettes écologiques de la Boréale.

Kit Stout impériale russe Saint-Ambroise de McAuslan

Avez-vous une idée de ce que je pourrais faire avec ces cylindres de carton?

Advertisements

Auteur : Nicolas

Amateur de bonne bière et du Web.

2 réflexions sur « La bière et le suremballage »

    1. J’ai pensé garder les cylindres pour y conserver des capsules de bières. Étant donné que c’est du carton plastifié, je crois que ce n’est pas recyclable!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s